LA DERMATITE ATOPIQUE, UNE AFFECTION FRÉQUENTE DE LA PEAU

4 octobre 2021

La dermatite atopique, que l’on reconnaît aussi sous le nom d’eczéma atopique, affecte en moyenne un enfant sur cinq et apparaît vers l’âge de trois mois.

Dans certains cas, elle persiste et se manifeste chez l’adolescent et l’adulte. Cette maladie fréquente de la peau est chronique, avec des alternances entre poussées et phases d’accalmie.

Portrait of three adorable multiethnic women smiling and hugging together isolated over white background

QUELLES SONT LES CAUSES DE LA DERMATITE ATOPIQUE ?

La dermatite atopique est une dermatose inflammatoire chronique, qui, non contagieuse, est responsable de démangeaisons. Sa survenue est d’origine génétique, environnementale et immunologique. Ces 30 dernières années, le nombre de personnes atteintes de la dermatite atopique a fortement augmenté. Ce constat s’explique notamment par l’amélioration du diagnostic et l’impact des facteurs environnementaux.

Les facteurs génétiques

Selon les études scientifiques 1, 50 à 70% des enfants touchés par cette affection de la peau ont un membre de la famille (père, mère, frère ou soeur) qui en a été lui-même atteint au cours de sa vie.

Les facteurs environnementaux

La dermatite est en partie causée par un déséquilibre de la barrière cutanée, qui favorise la pénétration de substances irritantes, de bactéries ou d’allergènes (pollution, poussières, acariens, poils d’animaux, etc.) dans le derme. Les modifications de l’environnement peuvent en effet aggraver les anomalies du microbiote cutané.

Les facteurs immunologiques

La dermatite atopique peut aussi être causée par une anomalie de la réponse immunitaire. Il faut savoir que les changements de mode de vie ont un impact direct sur le fonctionnement du système immunitaire. Il s’agit de la théorie dite « hygiéniste », qui oppose deux catégories de personnes 2. En effet, les personnes vivant en milieu urbain dont les défenses naturelles sont stimulées par peu d’antigènes différents mais en plus grande quantité qu’en milieu rural développent généralement plus de manifestations atopiques.

LES SYMPTÔMES DE LA DERMATITE ATOPIQUE OU ECZÉMA ATOPIQUE

L’eczéma atopique se traduit par de fortes démangeaisons (ou prurit), des lésions cutanées, des rougeurs, des surélévations donnant à la peau un aspect rugueux, parfois avec présence de fines vésicules, des croûtes ainsi qu’une sécheresse de la peau en dehors des zones atteintes.

Les zones du corps atteintes par les lésions d’eczéma atopique varient selon l’âge

La dermatite atopique ne se manifeste pas au même endroit selon l’âge. Chez l’adulte, l’eczéma se développe majoritairement au niveau du corps sur les plis de flexion (coudes et genoux), des poignets, des chevilles ainsi que sur le visage et les paupières. Cependant, les symptômes peuvent aussi apparaître sur la tête, le cuir chevelu, le cou, la partie supérieure du tronc et les épaules. Les mains peuvent également être touchées, dont les symptômes sont parfois aggravés par l’activité professionnelle.

Chez le nourrisson de moins d’un an, l’eczéma atopique prédomine sur certaines parties du visage (front, menton, joues) et des membres (jambes, bras). Le pli antérieur du cou peut aussi être atteint. On remarque également que les plis derrière et sous les pavillons d’oreilles sont suintants et fissurés.

Chez le nourrisson entre un et deux ans, les symptômes sont visibles au niveau de la tête, du cou et des plis de flexion. Des lésions peuvent également apparaître sur le tronc et les membres. Après l’âge de deux ans, les lésions sont le plus souvent localisées au niveau des plis (cou, genoux, fesses, coudes, sous les oreilles), des mains et des chevilles.

Neutraderm La dermatite atopique, une maladie fréquente de la peau

DERMATITE ATOPIQUE : QUELLE ÉVOLUTION AU COURS DE LA VIE ?

On le dit souvent, la dermatite atopique, ce n’est pas pour la vie ! La majorité des crises disparaissent au cours de l’enfance (50% avant 5 ans). Néanmoins, selon l’Inserm, 10 à 15% des poussées d’eczéma atopique persistent à l’adolescence et à l’âge adulte. Elles peuvent se faire oublier à certains moments puis ressurgir dans des moments de stress. Heureusement, elles restent le plus souvent légères.

COMMENT RÉAGIR FACE À CETTE MALADIE DE PEAU ? QUELLES SOLUTIONS ?

La dermatite atopique est une affection cutanée qui perturbe fortement la vie quotidienne des enfants et de la famille. Pour espacer les crises au maximum et soulager les symptômes, il existe heureusement des solutions.

Les traitements

Quels que soient l’âge et la zone touchée, les traitements recommandés pour soulager la dermatite atopique sont des crèmes à base de dermocorticoïde. En phase de crise, les corticoïdes agissent efficacement pour apaiser les symptômes. Il s’agit en effet d’anti-inflammatoires puissants.

L’utilisation de produits adaptés

L’application d’un émollient est indispensable tant en période de crise qu’en phase de rémission. Il s’agit d’une formule hydratante, qui assouplit les tissus et adoucit la peau en profondeur. Un émollient prend la forme d’une crème, d’un baume, d’une pommade, d’une huile ou encore d’un lait pour le corps. Ce type de produit procure une sensation immédiate de confort et renforce la barrière cutanée, limitant ainsi l’apparition et l’intensité des crises d’eczéma atopique.